full screen background image
Search
18 décembre 2017 | ל כסלו התשעח
  • :
  • :

Ron Arad, un soldat qui n’est pas oublié

le navigateur israelien Ron Arad, disparu depuis 1986

Le navigateur Ron Arad, numéro de matricule, 2302776. Crédit: Tsahal

Le pilote israélien Ron Arad, disparu depuis le 16 octobre 1986 lors d’une mission à proximité du Liban, aurait fêté mardi ses 57 ans. Retour sur le parcours d’un disparu que la société israélienne peine à oublier.

Ron Arad est né le 5 mai 1958. Il a grandi dans le village agricole de Magdiel dans le Hod Hasharon et a étudié dans une école spécialisée dans la formation aux postes de commandement de l’armée. C’est donc naturellement qu’il s’oriente vers la très sélective formation de pilotage de l’armée, qu’il termine en tant que navigateur d’avions de type Phantom en 1979.

C’est à bord de l’un de ses appareils que Ron Arad a dû s’éjecter en catastrophe le 16 octobre 1986, alors qu’il survolait la zone de Sidon, dans le Liban. Ce jour-là,  il est rappelé à son devoir alors qu’il entamait des études au Technion de Haïfa.

Ron Arad est pris en otage par le groupe terroriste chiite libanais Amal. A cette époque, plusieurs éléments prouvent que le pilote israélien est encore vivant. En effet, un an après sa capture, des photos du pilote sont transmises à l’administration israélienne.

Mais, à la suite de dissensions à l’intérieur du groupe Amal, Ron Arad devient captif d’un groupe terroriste, proche du régime iranien, appelé « la résistance des croyants ». Depuis, il n’existe plus de preuves tangibles pouvant attester de la mort du pilote israélien.

Cela fait donc 29 ans que Ron Arad a disparu mais que sa présence demeure ancrée dans les consciences israéliennes. En 2008, un rapport du Hezbollah remis aux autorités israéliennes laissait supposer que le pilote israélien était décédé depuis une dizaine d’années. Selon ce rapport, sa dépouille demeure introuvable, de même que les circonstances exactes de sa mort restent un mystère.

N.R