full screen background image
Search
18 novembre 2017 | כט חשון התשעח
  • :
  • :

Les Backstreet boys en concert : nostalgie, passion et amour d’Israël

BSB_Old_Navy_PerformanceLe célèbre boys band américain formé en 1993, les Backstreet boys,  s’est produit sur la scène du parc de Raanana dans le cadre de leur tournée mondiale « In a World like this tour » dont la dernière représentation a eu lieu jeudi soir. Dès l’annonce de leur passage en Terre sainte l’été dernier, tous les billets s’étaient écoulés en seulement une heure et demie. Mais avec l’opération militaire Bordure protectrice, leur venue a dû être reportée jusqu’à mi-mai. Malgré ces longs mois d’attente, l’engouement et l’adulation des fans ne se sont en rien atténués mercredi soir face au phénomène Backstreet Boys. Un concert haut en couleurs placé sous le signe de la nostalgie, la passion avec le public et l’amour d’Israël. Israpresse y était.

21h pile : le groupe phare de la fin des années 90 et des débuts 2000 apparaît devant un auditoire déchaîné et impatient de se déhancher sur les tubes de leur enfance ou de leur adolescence. Avec des titres tels que « As long as you love me », leur tout premier single « We’ve got in goin’ on » et en concluant par l’incontournable « Everybody », le groupe a retracé tous les plus grands hits de leur carrière.
Une mise en scène et des décors basiques, une simple bande son, des jeux de lumières, nous sommes loin des feux d’artifices comme le font généralement Justin Timberlake ou Madonna. Mais peu importe, les Backstreet boys sont là, chantent exclusivement en live et témoignent d’une grande proximité avec le public israélien.

Chacun d’eux, A. J. McLean, Howie Dorough, Nick Carter, Kevin Richardson, et Brian Littrell échangeaient chaleureusement des mots en hébreu et en criant à maintes reprises « Israël » provoquant à chaque fois des tonnerres d’applaudissement. Le groupe, qui a atterri en Israël 48 heures avant le spectacle, en a profité pour visiter le pays et en sont devenus « complètement amoureux ». Ils ont déclaré que c’était un « grand honneur » de jouer ici et ont présenté leur mea culpa pour ne pas s’être produits plus tôt. Brian Littrell, plein d’exaltation, a lancé: «Vous êtes bénis de vivre dans un pays tel qu’Israël».

Cinq bêtes de scène pleines de fureur et de professionnalisme mêlant danse et excellentes prestations vocales notamment lors de la partie « acoustique » du show où ils étaient, pendant quelques chansons issues de leur dernier album sorti en 2013, accompagnés d’instruments de musique.

Leur immense plaisir à se produire en Israël s’est traduit par un concert chaleureux, touchant et plein de sincérité. Forts de leurs 130 millions d’albums vendus et de leur 25 ans de carrière, le groupe a remercié tous les fans israéliens pour leur présence, leur affection et leur fidélité tout en promettant de revenir très prochainement.

Michaël Assous