full screen background image
Search
23 février 2017 | כז שבט התשעז
  • :
  • :

Le Hit Parade des politiciens les plus riches

MM. Netanyahou et Barkat devant l’hôtel Mamilla de Jérusalem. Deux des hommes politiques israéliens les plus riches dans le quarté de tête. Crédit photo: Hadas Parush/FLASH90

MM. Netanyahou et Barkat devant l’hôtel Mamilla de Jérusalem. Deux des hommes politiques israéliens les plus riches dans le quarté de tête. Crédit photo: Hadas Parush/FLASH90

Le magazine Forbes Israël a publié mercredi, son rapport annuel établissant la liste des politiciens israéliens les plus riches.

Binyamin Netanyahou s’y trouve à la quatrième place avec une fortune générale estimée à 42 millions de shekels (9,7 millions d’euros), beaucoup plus que le président américain, dont la fortune personnelle est évaluée à 7,5 millions de dollars (6,6 millions d’euros). Outre ses maisons de Césarée et de Jérusalem estimées à 25 millions de shekels (5,7 millions d’euros), le couple Netanyahou possède aussi des biens immobiliers qui leur ont été légués et dont la valeur globale est estimée à 4,3 millions de shekels (990.000 euros). M. Netanyahou se serait enrichi grâce à la montée de la valeur de l’immobilier au fil des années. N’oublions pas que si la politique paye moins bien que le secteur privé, le Premier ministre s’était retiré de la vie politique après sa défaite contre Ehoud Barak en 1999. Il avait alors entamé une tournée internationale de conférences portant sur la situation politique au Moyen-Orient et se faisait alors payer 50.000 dollars (44,370 euros) par apparition.

En tête de la liste, se trouve le maire de Jérusalem, Nir Barkat, avec une fortune personnelle estimée à pas moins de 450 millions de shekels (104 millions d’euros) ! M. Barkat est à l’origine de la start-up BRM (cofondée avec son frère, Elie, Yuval Rikhvi et Omri Man), qui fut la première start-up au monde à développer un programme antivirus. Le maire de Jérusalem était aux commandes de la compagnie les premières années de sa création. Leur investissement dans la compagnie high-tech Chekpoint rapporta, par ailleurs, aux quatre partenaires un gain net de plusieurs centaines de millions de dollars. M. Barkat n’est pas considéré comme un politicien à proprement dit, mais il est inscrit dans cette liste, du fait du statut particulier de Jérusalem et de la proposition qui lui avait été faite avant les élections 2015, de devenir ministre des Affaires relatives à Jérusalem.

En deuxième place, le député Erel Margalit, du Camp sioniste, dont la fortune est estimée à 220 millions de shekels, PDG de la société de fonds de capitaux, JVP, qui jongle avec plus de 900 millions de dollars par an et investit dans des compagnies aussi bien israéliennes  qu’internationales.

Le ministre de l’intérieur, Silvan Shalom, se hisse à la troisième place, avec 150 millions de shekels (34 millions d’Euros), surtout grâce à la fortune de sa femme, Judy Nir Mozes Shalom, actionnaire dans le quotidien à grand tirage, Yedioth Aharonoth.

Derrière le Premier ministre, au quatrième rang, se trouvent le ministre de l’Education nationale, Naftali Bennett, en cinquième position avec 30 millions de shekels (6,9 millions d’euros). Le chef du parti Yesh Atid, Yair Lapid, avec 22 millions de shekels (5 millions d’euros) est à la septième place du classement.

Nom Fortune personnelle estimée en millions de shekels
Nir Barkat 450
Erel Margalit 220
Silvan Shalom 150
Binyamin Netanyahou 42
Naftali Bennett 30
Avi Gabay 25
Yair Lapid 22
Haim Katz 20
Yaakov Peri 18
Yoav Galant 15
Yitzhak Herzog, Tzipi Livni et Manuel Trahtenberg 10

 

Y.B