full screen background image
Search
22 juillet 2017 | כח תמוז התשעז
  • :
  • :

Hommage aux franco-israéliens victimes du terrorisme

Parmi les 2.538 victimes du terrorisme dont Israël rappellera la mémoire mercredi, plusieurs étaient issus de l’Alyah de France, certains ayant choisi de s’installer en Israël, d’autres étant enfants d’Olim de France. Par ailleurs, selon les chiffres de l’armée, 32 soldats d’origine française, dont deux membres de l’unité civile de Kiryat Arba, Yitzhak Bouaniche et Alex Dukhan, sont tombés pour Israël depuis 1948. Pierre Atlas (1938-1994) Pierre AtlasArrivé en Israël en 1951, Pierre Atlas va étudier médecine en France puis revenir en Israël où il sera médecin dans Tsahal. Spécialisé en cardiologie, il travaille à l’hôpital Shiba de Tel Hashomer et comme directeur du département de cardiologie de la caisse d’assurance de Rishon Letzion. Il est tué dans un attentat-suicide dans le bus 5 à Tel-Aviv, le 19 octobre 1994, laissant une veuve et trois enfants.       Yehouda Gilles Partouche (1953-1995) YEHOUDA PARTOUCHEAprès son mariage en France, Yehouda effectue un retour à la foi et décide de s’installer en Israël en 1992. Il avait vécu à Safed puis Jérusalem avant de s’installer à Kyriat Arba en Judée, où il travaillait comme plombier. Alors que le couple venait d’acheter leur première maison, ils se sont rendus au restaurant pour fêter la signature du contrat. Dans le bus du retour, Yehouda est tué par les balles d’un terroriste qui a fait une autre victime. Il a laissé une femme enceinte et trois filles orphelines.     Céline Zagury (1976-1996) CELINE ZAGOURYAnimatrice aux EIF (Eclaireurs israélites de France), Céline Zagury, originaire de Saint-Mandé, immigre en Israël au début de l’année 1996 et étudie à la Mehina de l’université de Bar-Ilan. Moins de deux mois après son Alyah, elle est tuée avec 25 autres personnes dans un attentat-suicide dans un autobus de Jérusalem.       David Ktorza (1958-1998) DAVID KTORZA Originaire d’Aix en Provence, David Ktorza avait immigré avec son épouse Delphine et leurs trois enfants en 1994 et étudiait la Torah dans une yeshiva de Jérusalem. Le 11 février 1998, à l’aube, alors qu’il revenait de la synagogue, il a été poignardé à mort à quelques centaines de mètres de chez lui, dans le quartier de Ramat Shlomo.       Moché Michaël Dahan (1981-2001) MOCHE MICHAEL DAHANMoché, qui avait grandi à Paris, arrive en Israël à l’âge de 15 ans pour poursuivre sa scolarité au lycée Kfar Maïmon. Il repartira en France pour finalement revenir s’installer en Israël avec ses parents, son frère et sa sœur en 1998. A la fin de son service militaire, il étudie au Machon Lev, un institut technologique de Jérusalem et en sort diplômé ingénieur en informatique. Tout juste fiancé, il est tué le 1er décembre 2001 lors de l’explosion d’une bombe sur la rue piétonnière de Ben Yehouda à Jérusalem.   Marianne Lehman-Zaoui (1925-2002) MARIANNE LEHMANNée en Allemagne, Marianne a survécu à la Shoah en France où elle a été cachée sous une fausse identité dans un village près de Lyon. Enseignante d’anglais à Pau et Lyon, elle prend sa retraite en 1985 et quelques années plus tard, elle s’installe avec son mari à Netanya, rejoignant sa fille Deborah. Le soir du seder de Pessah 2002, elle fait partie des 30 victimes de l’attentat de l’hôtel Park à Netanya. Son mari et l’un de ses petits enfants ont été blessés dans l’explosion.     Yitzhak Didi (1936-2002) ITSHAK DIDIOriginaire de Tunis, Yitzhak grandit en France et étudie la comptabilité, un métier qu’il va exercer après son Alyah en 1978. A la recherche d’un endroit calme, il s’installe en 1998 à Eli, en Samarie. Le 3 mars 2002, il est tué par un terroriste à un barrage militaire sur la route menant à sa localité. Dix personnes, militaires et civiles, sont tuées par ce terroriste qui avait tiré du haut d’une colline sur les voitures passant sur la route.     Gila Gisèle Nakab (1947-2002) GILA NAKABGisèle Goldman qui avait grandi à Paris, fait son Alyah dans les années 70 et s’installe à Jérusalem. Mère de trois filles, elle a travaillé pendant 30 ans dans une agence de voyages avant de commencer en 2002 à travailler pour l’association Elad. Le 18 juin 2002, elle est tuée dans l’explosion d’un bus avec 18 autres personnes sur la route menant de son quartier de Guilo à son nouvel emploi.       Malka Sultan (1936-2003) MALKA SULTANEnseignante d’origine algérienne, Mme Sultan qui avait vécu avec son mari et ses trois enfants au Maroc, puis en France, et fait son Alyah en 1981 après sa retraite. Engagée dans de nombreuses activités de bénévolat, elle est également correctrice pour plusieurs publications en français. Elle est tuée dans un attentat-suicide dans un autobus de Jérusalem, le 11 juin 2006, un attentat qui a coûté la vie à 16 autres personnes.     Dominique Haas (1973-2003) DOMINIQUE HAASDominique, qui a grandi à Paris, décide en 1997 de faire son Alyah et s’installe à Tel-Aviv. Etudiante dans une école de cuisine à Herzliya, Dominique, qui travaillait comme serveuse dans le pub Mike’s-Place est tuée dans un attentat-suicide dans ce lieu, un soir où elle était venue prendre conseil auprès des propriétaires pour la création de sa propre affaire. A la demande de ses parents, elle a été enterrée en France.       Plusieurs enfants d’Olim de France ont trouvé la mort dans des attentats. La liste n’est malheureusement pas exhaustive : Jean-Jacques Mimouni (1956-1976) Entebbe Tamar Guttel (1963-1978) Jérusalem Elhanan Attali (1964-1991) Jérusalem Sarit Amrani (Baroukh) (1975-2001) route de Nokdim Deborah Friedman (Laufgraben) (1956-2002) route d’Efrat Eran Picard (1983-2002) Atzmona Ariel Zana (1983-2002) Atzmona Sivan Zarka (1983-1997) Jérusalem Dina Levy (Laloum) (1967-2003) Hébron Philippe Belhassen (1961-2006) Tel-Aviv Routy Fogel (Benishay) (1976-2011) Itamar Shalom Yohaï Cherki (1990-2015) Jérusalem