full screen background image
Search
22 mai 2017 | כו אייר התשעז
  • :
  • :

Hatzalah, sauver des vies en Israël

Les volontaires d'Hatzalah en action le 13 octobre à Armon Hanatziv - Crédit photo : Yonatan Sindel/FLASH90

Les volontaires d’Hatzalah en action le 13 octobre à Armon Hanatziv – Crédit photo : Yonatan Sindel/FLASH90

Plus de 20 attentats ont frappé Israël au cours de ces deux dernières semaines, causant la mort de sept personnes et en blessant des dizaines, et chaque Israélien est affecté par ce déferlement de violence dans tout le pays. Quand la terreur frappe, les services d’urgence, déjà en alerte, abandonnent tout pour se précipiter sur les lieux et protéger les civils. Israpresse vous propose de découvrir l’organisme de secours Hatzalah.

Des secouristes sur les lieux des attentats en 2 ou 3 minutes

Toujours sur le qui-vive, les membres du réseau de près de 3 000 bénévoles, formés par Hatzalah et postés aux quatre coins d’Israël, peuvent arriver sur les lieux dans les 3 minutes qui suivent une alerte. Munis de GPS conçus sur mesure et dotés d’un système leur permettant de se dispatcher de manière optimale, ces bénévoles ont un seul objectif : traiter les victimes aussi vite que possible.

« Nous voyons clairement ces dernières semaines que la terreur peut surgir absolument partout et à tout instant, dans tout le pays », affirme Eli Beer, président et fondateur d’Hatzalah. « Cela relève du domaine d’Hatzalah, parce que nos secouristes en ‘scooters-ambulance’ peuvent arriver sur les lieux deux minutes après l’arrivée des premiers signalements, ce qui améliore réellement les chances de survie de la victime des attentats à l’arme blanche ou automatique. Il faut généralement plus de temps aux ambulances classiques pour arriver sur les lieux, en raison des embouteillages, ce qui n’est pas suffisant en cas d’hémorragie du blessé.»

Eli Beer souligne du reste que souvent les hommes d’Hatzalah arrivent sur la scène de l’attentat si rapidement que le terroriste est encore armé. Les bénévoles sont formés pour protéger leurs propres vies et anticiper une seconde attaque, quelles que soient les conditions (terroriste avec un complice, un engin explosif, etc.)

Risquer sa vie pour sauver celle de son prochain

« En tant que bénévoles de la Hatzalah, nous courrons littéralement à la rencontre du danger pour sauver des vies », explique Daniel Katzenstein, un secouriste d’Hatzalah qui a participé au sauvetage de blessés dans plusieurs attaques terroristes la semaine dernière. Et d’ajouter : « Alors que naturellement, les gens tentent de fuir au plus vite, nous essayons d’arriver sur les lieux le plus rapidement possible, parfois quand l’auteur de l’attaque est encore sur place, armé. Nous apprenons à calculer les risques tout en faisant au mieux pour stabiliser l’état des blessés jusqu’à ce que l’ambulance arrive. »

Moins d'un mois avant la vague de violence, Hatzalah recevait une nouvelle cargaison de scooters - Crédit photo : Hatzalah

Moins d’un mois avant la vague de violence, Hatzalah recevait une nouvelle cargaison de scooters – Crédit photo : Hatzalah

M. Katzenstein et ses collègues bénévoles, dont le quartier général se trouve à Jérusalem, étaient présents partout ces quinze dernières semaines : Jérusalem, Raanana, Peta’h Tikva, sur la route d’Afoula…

Lors de l’attaque au couteau du 3 octobre dans la Vieille ville de Jérusalem, qui a fait deux victimes, le secouriste Yishayahou Bloy a rapidement évacué un bébé de deux ans légèrement blessé. Le père de l’enfant a été poignardé à mort et sa mère a été transportée à l’hôpital après avoir reçu 11 coups de couteau. Un résident juif de la Vieille ville a été tué par le terroriste palestinien alors qu’il essayait de secourir la famille agressée. «  Dans des situations pareilles, une intervention rapide évite des pertes supplémentaires et augmente les chances de rétablissement des blessés », conclut M. Katzenstein.

Daniela Berkowitz et Yaël Ancri