full screen background image
Search
23 mars 2017 | כה אדר התשעז
  • :
  • :

Des parlementaires européens condamnent les supercheries de l’AP

Itamar Marcus

Itamar Marcus, le directeur du PMW – Crédit photo : Capture d’écran YouTube

Le directeur de l’ONG Palestinian Media Watch (PMW), Itamar Marcus, a présenté la semaine dernière le dernier rapport de l’observatoire des médias palestiniens à des parlementaires hollandais, britanniques et allemands. Le document appelé « L’Autorité palestinienne ment-elle à ses donateurs occidentaux ? L’AP affirme avoir cessé de payer des salaires aux prisonniers, mais les preuves de PMW montrent le contraire » a provoqué l’ire des parlementaires.

« L’argent des contribuables finance le terrorisme »

Les trois membres du parlement britannique, Guto Bebb, James Morris et Andrew Percy, ont déclaré que « les contribuables anglais seront consternés de découvrir que l’AP distribue leur argent durement gagné à des terroristes palestiniens reconnus coupables. » Et les parlementaires d’ajouter : « L’AP devrait être sévèrement condamnée pour ainsi tromper des pays donateurs bien intentionnés les laissant penser qu’elle a mis un terme à ces pratiques choquantes. »

Le parlementaire hollandais C.G. van der Staaij a, pour sa part, condamné « les nombreuses déclarations antisémites, la glorification de la violence et de la haine, et les hommages rendus aux terroristes par les médias officiels palestiniens. »

Son homologue allemand Albert Weiler a déclaré : « Les organisations terroristes anti-démocratiques ne devraient pas pouvoir assassiner des Juifs et des Chrétiens au nom de leur religion. Nous devons lutter fermement contre ce phénomène. Et le monde entier devrait s’unir autour de cette tâche. »

L’OLP et l’AP, deux faces d’une même médaille ?

L’ONG PMW explique que les pays donateurs européens exigent depuis des annnées que l’AP cesse de verser des salaires aux terroristes palestiniens condamnés à une peine de prison. En août 2014, l’AP a affirmé avoir cessé ces pratiques, lorsque le ministre palestinien chargé des Affaires des prisonniers, responsable du paiement des dits salaires, a été remplacé par la commission des Affaires des prisonniers de l’OLP.

Toujours d’après PMW, ce changement était purement cosmétique. En mars, alors que l’AP manquait de fonds pour payer les salaires de ses fonctionnaires, elle a procédé à une diminution de 60 % de ces émoluments. Le lendemain, le ministre palestinien des Finances annonçait la même réduction pour les salaires des prisonniers. Et le PMW d’expliquer : « Si l’OLP n’avait pas versé les salaires des prisonniers à partir des fonds de l’AP, et donc des dons européens, les salaires des prisonniers n’auraient pas dû souffrir d’une telle coupe budgétaire. »

YA