full screen background image
Search
25 mai 2017 | כט אייר התשעז
  • :
  • :

Claude Lelouch et Elsa Zylberstein en Israël pour « Un + Une »

12443133_10153714084918557_43324079_n

Elsa Zylberstein Crédit: IsraPresse

Le réalisateur français Claude Lelouch est venu présenter son dernier film « Un plus une » en Israël à l’occasion de la 13e édition du Festival du film français.

Accompagné de la comédienne principale du film, Elsa Zylberstein, il a évoqué lors d’une conférence de presse à Tel Aviv son attachement à Israël et son « amour de la vie ». « Je me sens chez moi ici, j’aime beaucoup ce pays », a affirmé le cinéaste, venu une dizaine de fois dans le passé en Israël.

Le film raconte la rencontre entre deux personnes très différentes, une femme mariée et heureuse en couple (Elsa Zylberstein) et un homme cynique et plein d’humour, interprété par Jean Dujardin, un film qui se déroule en Inde, sur fond de spiritualité.

«On est jamais à l’abri de tomber dans les bras d’un homme de ce genre, un homme plus grand que la vie », explique la comédienne, affirmant que « la vérité et la pureté triomphent toujours sur le cynisme ».

Ce sont les deux comédiens, qui ont proposé à Claude Lelouch ce projet car « on avait envie de faire un Lelouch, de faire un film d’amour avec lui », explique l’actrice. Evoquant son rôle de « femme à la fois forte et fragile », Elsa Zylberstein affirme avec humour « qu’on est beaucoup à l’intérieur de moi ».

Pour Claude Lelouch, ce film qui parle d’amour, parle de la vie car « ce qui donne un sens à la vie, c’est l’amour, le reste, c’est des lots de consolation ». « J’aime de plus en plus la vie et elle m’aime aussi… en tournant des films, j’ai envie de faire aimer la vie aux autres », raconte le cinéaste.

 

IMG_4467

Claude Lelouch et Elsa Zylberstein Crédit: Israpresse

Interrogé sur ses liens avec le judaïsme, M. Lelouch dont la mère normande s’était convertie par amour pour son père, juif algérien, se dit « très attaché à ses racines juives ». « Je n’ai jamais souffert d’être juif », confie le réalisateur, qui parlant de foi, affirme croire « dans un grand metteur en scène avec plus de talent que moi ».

De son côté, Elsa Zylberstein qui n’avait pas mis les pieds en Israël depuis 20 ans a raconté vouloir tourner en Israël, notamment avec Ronit Elkabetz ou Amos Gitai, avec qui elle est en contact.

MB